haut de page
agrandir le texte retrecir le texte

Préserver la forêt de Sénart

La propreté de la forêt de Sénart est la responsabilité de chacun. Lutte contre les dépôts sauvages, opérations de nettoyage : la Ville interpelle l’ONF et le Conseil général de l’Essonne pour qu’ils tiennent leurs engagements.

La forêt de Sénart constitue un des principaux lieux de détente des Vigneusiens. Elle est aussi l’un des principaux poumons verts de l’Île-de-France. Cette forêt d’envergure régionale, voire nationale, accueille chaque année plus d’un million de visiteurs.
C’est aussi un refuge pour la faune sauvage et un relais important de la biodiversité. Or, en bord de route ou au détour d’un chemin, parfois même en pleine forêt, de nombreux détritus polluent cet espace naturel. Une situation qui est, hélas, le fait de personnes peu respectueuses de l’environnement. Cela va du promeneur abandonnant un papier d’emballage après son pique-nique, à l’automobiliste qui jette une canette par la fenêtre de sa voiture, sans oublier les indélicats qui déposent illégalement leurs immondices, créant à certains endroits de véritables décharges sauvages à ciel ouvert !

Baisse des subventions
La forêt de Sénart est une forêt domaniale, ce qui signifie que sa gestion et son entretien sont placés sous la responsabilité de l’ONF, l’Office national des forêts. Cet entretien est régi par la charte forestière, un document qui précise le rôle des différents acteurs publics dans la gestion de la forêt. Selon cette charte, le Conseil général de l’Essonne est tenu de verser une subvention à l’ONF, notamment pour le nettoyage.
Or, en avril dernier, le Conseil général a divisé par deux sa participation financière, sans en informer l’Office national des forêts. Faute de budget, l’ONF a stoppé tout entretien de la forêt. La situation perdure depuis le 31 mai !
Depuis, l’Etat et le département se renvoient la balle dans ce dossier.

Accueil | Informations légales | Crédits | Plan du site | Flux RSS | | Accès malvoyant